1-778-889-3771 [email protected]

Outils

Traduction

Source : Wikipedia

La traduction est le fait d’interpréter le sens d’un texte dans une langue (« langue source », ou « langue de départ »), et de produire un texte ayant un sens et un effet équivalents sur un lecteur ayant une langue et une culture différentes (« langue cible », ou « langue d’arrivée »).

Jusqu’ici, la traduction est restée une activité essentiellement humaine. Des tentatives ont cependant été faites pour automatiser et informatiser la traduction (traduction automatique), ou pour utiliser les ordinateurs comme support de la traduction humaine (traduction assistée par ordinateur).

Le but de la traduction est d’établir une équivalence entre le texte de la langue source et celui de la langue cible (c’est-à-dire faire en sorte que les deux textes signifient la même chose), tout en tenant compte d’un certain nombre de contraintes (contexte, grammaire, etc.), afin de le rendre compréhensible pour des personnes n’ayant pas de connaissance de la langue source et n’ayant pas la même culture ou le même bagage de connaissances.

Pour être à même de traduire, il ne suffit pas de maîtriser la langue source. Il est nécessaire également et surtout de maîtriser la langue cible, qui est généralement la langue maternelle. Le traducteur possède plus que des compétences linguistiques : il a quelque chose de l’écrivain, du journaliste, etc.

Traduction et interprétation

Il existe une différence entre la traduction, qui consiste à traduire des idées exprimées à l’écrit d’une langue vers une autre, et l’interprétation, qui consiste à traduire des idées exprimées oralement ou par l’utilisation de parties du corps (langue des signes) d’une langue vers une autre.

Bien que l’interprétation puisse être considérée un sous-domaine de la traduction au regard des processus mis en oeuvre (études en traduction), en pratique ces activités requièrent des aptitudes très différentes.

 

Le processus de traduction

Le processus de traduction peu être découpé en trois phases successives :

  1. compréhension : assimilation du sens véhiculé par un texte, du vouloir dire d’un auteur… ;
  2. déverbalisation : oubli des mots et conservation du sens ; « Opération par laquelle un sujet prend conscience du sens d’un message en perdant conscience des mots et des phrases qui lui ont donné corps. »[1] ;
  3. réexpression : reformulation du vouloir dire en langue cible.

Traduction technique

La traduction technique concerne les documents tels que les manuels, feuillets d’instructions, notes internes, procès-verbaux, rapports financiers, et autres documents destinés à un public limité (celui qui est directement concerné par le document) et dont la durée de vie utile est souvent limitée.

Par exemple, un guide d’utilisateur pour un modèle particulier de réfrigérateur n’a d’utilité que pour le propriétaire du réfrigérateur, et restera utile tant que ce modèle de réfrigérateur existera. De même, la documentation logicielle s’adresse généralement à un logiciel particulier, dont les applications concernent une catégorie d’utilisateurs.

La traduction de textes techniques exige souvent des connaissances spécialisées dans un domaine particulier. Font partie des textes techniques :

La traduction technique est un type de traduction souvent « anonyme » dans lequel le nom du traducteur peut ne pas être associé au document traduit, tout comme certaines entreprises ne font pas mention des auteurs de guides d’utilisation des produits. Cependant, dans le cas de la traduction de livres à contenu informatif, le traducteur sera mentionné dans la section de responsabilité primaire de l’item bibliographique du livre.

En général, la traduction technique est plus accessible et rapporte un salaire plus élevé que la traduction littéraire. Cette dernière est effectuée avant tout par amour de la langue et du texte original, ou par volonté de faire connaître toutes les subtilités d’un texte admirable écrit en langue étrangère.